Historique du site

Le Châtelet au coeur de l'histoire du flottage du bois Au début du règne de Louix XV, alors que les marchands parisiens
s'impliquent de plus en plus dans le Morvan, le sieur Sautereau est devenu leur allié.

Pour l'instant l'embarquement du flot ne commence qu'à Aringette, au confluant de l'Oussière et de l'Yonne. Les forêts
productrices se trouvent d'une part vers Planchez et Fretoy, où 6 ruisseaux convergent en bas de la chapelle de Faubouloin,
et d'autre part entre Arleuf et Fachin, où 4 ruisseaux formeront l'Yonne au Châtelet.

C'est assez loin du lieu "d'embarquement" du flot.

Ce sont les propriétaires exploitants qui doivent transporter leurs bûches jusqu'au milieu du lac de Pannecière actuel.
Et pour cela il faut une réserve d'eau qui provient des nombreux petits étangs disséminés dans les coupes.
Sautereau imagine d'en recueillir le maximum au Châtelet, où convergent plusieurs ruisseaux... et où commence vraiment
l'Yonne.

En 1743 il fait creusé un grand étang dans une partie marécageuse où source une fontaine. Les ruisseaux de la Motte et
de la Proye s'y deverseront à volonté ; mais ils pourront aussi rejoindre directement ceux de Belleperche et de Fâchin.
Ainsi cette poussée d'eau facilitera la descente des bûches jusqu'à Chaumard, en passant par Pont-Charreau et Corancy.